Vous êtes ici : Accueil // Consommation // Vide-grenier

Vide-grenier

Qui n’a pas de vieux meubles ou objets en trop ? Des vêtements neufs pour lesquels vous vous êtes trompés de taille ou dans le coloris ne vous plait plus ? Un cadeau reçu en double exemplaire ? Beaucoup souhaitent vendre ces objets plutôt que de les jeter.

De même, en cette période de crise économique, pourquoi ne pas aller chiner afin de trouver, à moindre coût, « l’affaire du siècle » ?

Voici quelques informations sur les droits et obligations des vendeurs et des acheteurs.

Un vide grenier est désigné juridiquement comme une vente aux déballages. Les participants pourront être à la fois des particuliers ou des professionnels (règles fixées par les organisateurs).

Ainsi, des particuliers non inscrits au registre du commerce ou des sociétés peuvent participer aux vides-greniers avec toutefois un maximum de deux fois par an.

Attention, vous devrez montrer aux organisateurs une pièce d’identité (ou en fournir une copie), ainsi qu’une attestation sur l’honneur de « non-participation » à deux autres vides greniers au cours de l’année.

Nous vous conseillons de consulter le règlement intérieur du vide grenier avant votre inscription pour pouvoir décider en connaissance de cause de l’intérêt de votre participation.

Vous pouvez vendre soit des produits d’occasion, soit des produits neufs, charge à vous de le spécifier.
ATTENTION : Tout ne peut être vendu. Ainsi, les armes, les animaux, les contrefaçons, les aliments sont interdites. De même que les CD, DVD ou jeux vidéo.

Vous pouvez pratiquer les prix que vous voulez, à vous de fixer le juste prix sur les biens que vous proposer à la vente (en regardant par exemple les prix pratiqués sur les autres stands ou en fonction des propositions de vos clients potentiels).
ATTENTION : Si l’un de vos produits comporte un vice caché, n’oubliez pas que les articles 1641 et suivants du Code civil, sont applicables même dans le cadre d’une vente entre particuliers. Ainsi l’acheteur pourra vous rendre l’objet et vous demandez de lui restituer le prix payé ou le conserver et vous demander une diminution du prix.

Si vous souhaitez acheter dans un vide-grenier et que vous recherchez un article bien précis, rendeignez-vous, ‘n allant sur internet par exemple, sur le prix moyen de cet article, soit neuf, soit d’occasion.

Avant d’acheter, prenez le temps de la réflexion : faites plusieurs fois le tout du vide-grenier, vérifiez plusieurs fois si nécessaire, l’état de l’objet.

Si le produit est vendu sans notice, sachez qu’il existe sur internet des sites pour retrouver des notices d’utilisation.

S’agissant généralement de vente de petits objets, pensez à prendre suffisamment de liquide sur vous. Pour les paiements plus importants, vous pourrez régler par chèque. Nous vous rappelons qu’une fois un chèque remis, même si le vendeur vous promet de ne pas l’encaisser immédiatement, rien ne lui interdira légalement de le présenter en banque dés que possible.

Si vous achetez à un professionnel présent sur un vide-grenier, vous pourrez vous retourner contre lui en cas de produits défectueux ou non conforme, sous réserve toutefois d’avoir penser à prendre … ses coordonnées ( et sous réserve que ce soit un vrai professionnel dont le numéro siret soit juste !). Vérifiez que toutes les coordonnées soient présentes sur la facture qu’il doit vous remettre.
ATTENTION : Méfiez-vous d’un professionnel vous remettant une facture à l’en-tête d’une société « DUPONT » et vous demande de faire le chèque de règlement à l’ordre de la société « DURAND » !

Si vous achetez à un particulier, il sera très difficile de le retrouver et de lui demander des comptes. Encore une fois, vérifiez bien l’article avant le règlement ! S’il s’agit d’un produit que vous ne pouvez pas tester (un appareil électrique par exemple), Sachez que vous prenez le risque qu’il ne fonctionne pas. Choisissez alors le risque encouru en fonction du prix : Le prix demandé est-il suffisamment bas pour vous retrouver avec un article inutilisable ?

Comme pour tout achat, respecter ces règles :
– Avez-vous vraiment besoin de cet objet ?
– En connaissez-vous le prix de base ?
– Avez-vous vérifier son état ?

Il vaut mieux dans certains cas rater « une bonne affaire » que de dépenser de l’argent pour un objet inutilisable ou superflu !

Mots clés:

comment closed

A.A.D.C..
Droits de reproduction et de diffusion réservés © 2008 - 2011
* Union Fédérale des Consommateurs Que Choisir Association locale de NICE
* Association régie par la loi du 1er juillet 1901
Siret 321 548 158 00039 * Code ape 9499Z